le site dénonçant les FAUX MONNAYEURS

http://www.fauxmonnayeurs.org/

Pétition Vidal (D'ACTION)

Contact et envoi des signatures de soutien à la proposition de loi: Alain Vidal, 5 avenue Louis Vasseur 44000 Nantes -
vidal.mothes (at)wanadoo.fr

Télécharger la pétition:
http://liberonslamonnaie.blogspot.com/2007/11/pour-une-loi-donnant-aux-etats-le.html


Texte de la pétition

 

Aux parlementaires

Pour le vote d’une loi  donnant aux Etats le contrôle d’une monnaie publique sans intérêts

Privilèges hérités de l’Ancien Régime, les intérêts sur la monnaie privée perçus par les banques doivent être abolis.

Relevant d’un abus de pouvoir inadmissible, les intérêts sont semblables auxtaxes que les seigneurs féodaux prélevaientsur la circulation des marchandises. Les droits féodaux ont été abolis, mais pas les intérêts bancaires. Les rois ont laissé faire, la République aussi.

Chaque jour, par la faute des intérêts qui réduisent le pouvoir d’achat, des commerçants déposent leur bilan, des paysans vendent leur ferme, des gens se retrouvent au chômage, des hôpitaux, des écoles, ne sont pas construits, des étudiants arrêtent leurs études, des familles ne partent plus en vacances, des gens se retrouvent à la rue…

Les intérêts sont sans aucune commune mesure avec la réalité du travail effectué par les salariés du secteur bancaire.

Dans l’économie qui est celle d’aujourd’hui, un fois les capitaux empruntés et remboursés, une fois le personnel du secteur bancaire rémunéré, les intérêts n’ont aucune sorte de justification, sinon d’enrichir frauduleusement un infime minorité, les actionnaires principaux des entreprises bancaires...

Une idée reçue à combattre, seuls ceux qui empruntent paieraient des intérêts, et bien non ! Car les intérêts pèsent de tout leur poids sur notre vie au quotidien. Quand nous achetons un bien ou un service, nous payons toujours une part d’intérêts intégrés au prix.

En effet, les intérêts liés aux prêts pour investissements sont répercutés dans tous les prix, jusqu’aux consommateurs.

Tous, nous payons des intérêts, directement ou indirectement…Même un SDF qui achète du pain. Résultat, des gens s’appauvrissent, tout en travaillant.

Pesant sur les consommateurs, sur l’Etat comme sur les entreprises,au total, c’est plus de 200 milliards d ' euros,ou 3000 euros par français etpar an.

Les banques réduisent ainsi de 33% le pouvoir d’achat des consommateurs.

200 milliards €, pour de simples lignes d’écriture sur ordinateur, c’est l’équivalent de 75% du budget de la France !

Un constat, du jour au lendemain, sans les intérêts, notre pouvoir d’achat augmenterait de plus de 30%.

« Libérer la Monnaie »Collectif de Nantes

 

PETITION

 

Je soussigné(e), demande le vote d’une loi donnant aux Etats le contrôle d’une monnaie publique sans intérêts.

Nom Prénom Signature

 

Contact et envoi des signatures de soutien à la proposition de loi:

Alain Vidal, 5 avenue Louis Vasseur 44000 Nantes vidal.mothes(at) wanadoo.fr

27/01/07