le site dénonçant les FAUX MONNAYEURS

http://www.fauxmonnayeurs.org/

1 - Résumé historique (INFORMATIONS BANQUES)

Résumé historique

 


1 - Au Moyen Age le prêteur , l'orfèvre et le marchand commencent à satisfaire trois besoins:
- Prêter aux seigneurs l'argent puis l'or lorsque les caisses de celui-ci sont vides.
Ils obtiennent des privilèges. 
- Satisfaire le besoin de sécurité lors des voyages des marchands (introction du billet à ordre. On dépose son or chez l'orfèvre qui donne en échange un billet à ordre ré échangeable à destination chez un confrère orfèvre contre de l'or)
- Compenser le manque de monnaie métallique (la production de métal précieux ne suffit pas aux besoins. Les billets à ordre s'utilisent de plus en plus comme moyen de paiement. Ainsi, de l'or « dort » sur les étagères -banks- des orfèvres qui ont l'idée d'en prêter une partie contre rémunération. Une même quantité d'or, dont ils ne sont pas propriétaire, sert donc plusieurs fois). Ils deviennent "banquiers" (stockages des valeurs sur des "banks").

 

2 - Création de la première banque centrale : la « Banque d'Angleterre » en 1694 (charte accordée un regroupement de banquiers). La Banque de France a été créée le 18 janvier 1800 par le Premier Consul Napoléon Bonaparte, avec les "200 familles" dans le but de favoriser la reprise de l'activité économique après la forte récession de la période révolutionnaire. Le nouvel établissement était chargé d'émettre des billets payables à vue et au porteur, en contrepartie de l'escompte d'effets de commerce.


3 - XVIIIe et XIXe siècles : la monnaie métallique cède progressivement la place à la monnaie scripturale fondée sur la confiance d'être remboursé en or à première demande. C'est le début de l'ère de « l'étalon or ».


4 - Les Rothschild et les Rockefeller, pour ne nommer que ceux-là, aident en sous-main Alexander Hamilton, qui leur devait son poste de ministre des finances des Etats-Unis, à fonder la « First National Bank of the United States », première banque centrale américaine. Elle deviendra en 1913 la « Federal Reserve Bank » - actuelle banque centrale - sous contrôle des plus grands banquiers New-Yorkais.


5 - L'Europe s'embrase et s'épuise dans ses guerres, tandis que la nation de l'Oncle Sam se transforme en machine à produire pour les pays du champ de bataille et attire à elle tout l'or du monde, en se faisant payer en métal jaune. La Federal Reserve qui détenait en 1913 15 % des réserves d'or mondiales, en contrôle 30 % en 1920 et 75 % en 1944.


6 - Lors des accords de Bretton Woods signés le 22 juillet 1944 la délégation des Etats-Unis, conduite par Dexter White fait triompher son plan contre celui de Keynes. C'est le « gold exchange standard » - système de change or – qui s'impose. Le roi « or » est mort, vive le roi « échange or » ! Concrètement cela veut dire que seul le dollar américain est reconnu comme « valant autant que l'or » ce qui lui vaudra le privilège de porter jusqu'en 1971, la mention « as good as gold ». Dans ce système, la monnaie américaine devient « La » monnaie de réserve internationale, l'or n'étant plus que la valeur de réserve de dernière instance. La parité est fixée à 35 dollars l'once, tandis que toutes les autres monnaies s'apprécient, elles, par rapport au dollar.


7 - Pendant les 30 glorieuses une bonne partie de l'or américain va retourner vers les nations renaissantes qui, grâce au redémarrage de leur économie et aux investissements américains, ont du dollar à échanger. La planche à dollars tourne fort! Pensez donc, il en faut du dollar dans le monde quand on est la devise du commerce international. Et tandis que la quantité de dollars augmente, le stock d'or lui, qui en garantit la valeur, diminue.


8 - Au début des années 70, la situation n'est plus tenable d'autant plus que l'Amérique, enlisée dans sa guerre au Vietnam, perd de son aura. C'est ce qui conduira le président Nixon, le 15 août 1971 à décréter la suppression de la garantie or du dollar. Mais le dollar, même non garanti par l'or, reste la monnaie de réserve et la communauté internationale, qui a constitué au fil des ans des réserves dans cette devise, essentielle aux échanges, ne peut crier au scandale et le bouder sans s'appauvrir elle-même et risquer une crise majeure. Les Accords de Washington, le 18 décembre 1971, entérinent la décision du Président Nixon. « L'étalon dollar » est né ! Donnant aux Etats-Unis le privilège de pouvoir payer ce qu’ils doivent avec une monnaie qu’il leur suffit d’émettre, garantie par elle-même ou tout comme : les Bons du trésor de la Réserve Fédérale.


9 - En 1976, les accords de la Jamaïque contractés par les pays du FMI supprimèrent l'étalon de change or. Depuis cette date, plus aucune monnaie sur cette terre n'est reliée à une équivalence matérielle quelconque. L'argent n'est plus qu'une virtualité qui n'a d'autre valeur que la confiance qu'on lui accorde, répondant à la seule logique de l'offre et de la demande ( la demande est conséquence du taux d'intérêt relatif par rapport aux autres devises et de la confiance envers la valeur relative de la monnaie .)

 

Note: Cette déconnexion de la monnaie par rapport à l'or physique est compréhensible compte tenu de l'explosion du commerce mondial et de la spéculation financière, si l'on sait que "seulement" 35 000 tonnes d'or dorment dans les coffres des Banques Centrales mondiales, ce qui représente "seulement" 350 milliards d'euros (à peine plus que les recettes fiscales de la France et entre la moitié et un tiers des échanges mondiaux spéculatifs journaliers, et le budget annuel mondial de publicité)